En chemin vers l’écosse, j’ai passé une nuit non loin de Simonside, un spot local prisé des promeneurs pour sa nature et surtout sa belle falaise. Ne ne pouvais pas partir sans découvrir moi aussi ce point d’intérêt local, dans le Northumberland National Park: région située en Angleterre, juste au sud de la frontière écossaise. Région composée de forêts, de grands pâturages, d’affleurements rocheux, de rivères un peu partout : assez proche de ce que l’on retrouve en Écosse finalement.

Puis, plus loin sur le chemin, je suis également allée promener ma gyroroue dans la Beamish Valley pour aller voir le Linhope waterfall au départ d’Ingram. Itinéraire tracé jusqu’à la source

C’est aussi dans ce Northumberland que je me suis dit : bon, il faudrait quand même aller dans un Pub, un vrai, non ?

Alors je me suis arrêtée dans le seul pub du village ou je pensais passer la nuit —mais je suis finalement allée un peu plus loin, les locaux me disant que le parking était plutôt pour l’école et que le matin ça risquait de déranger les parents ce que je comprends bien.

Je franchis la porte. Ma gyroroue est en mode piéton, évidemment. Un poêle à bois chauffe une petite salle. Quelques personnes seulement, ils se connaissent manifestement tous. Mais mon entrée les interrompt et les regards se tournent vers moi, et surtout vers ma gyroroue. Je salue tout le monde, commande une pinte de bière —ce qui me fait tout de suite passer pour quelqu’un de serious et… la curiosité est trop fort : « oh what is that ? », « how fast does it go ? », « how do you accelerate ? », « is it safe to ride », etc… C’était, j’avoue, un peu l’idée aussi, la gyroroue fait souvent un très bon sujet de conversation.

Sauf que… je n’avais pas calculé que dans le Northumberland, on parle un anglais plus coloré que celui auquel nous autres étrangers sommes habitués : je ne comprenais pas la moitié de ce qu’on me disait ! Quelle misère !

Malgré tout, nous parvenons à nous comprendre. Je m’installe dans la salle, mais c’est assez étrange puisque tout le monde se connait et reprend sa conversation et moi je suis là, à ne pas pouvoir suivre quoi que ce soit… Heureusement qu’un habitué d’un certain âge, qui a du s’enfiler 5 ou 6 whisky pendant que moi je finissais ma pinte, mais parlant un anglais plus compréhensible à mes oreilles était là pour converser un peu !

Moi qui voulais voir un pub, un vrai, j’étais servie : plus local que ça, tu meurs ! C’était un peu quatrième dimension, mais l’ambiance était bonne et chaleureuse. C’est donc comme ça, un pub ? Un vrai petit lieu de vie, ou les gens se retrouvent et se connaissent, parlent de leur journée, se vannent les uns les autres et boivent de la bière —pas mal de bière ? Eh bien ma foi, c’est un bon concept !

En partant j’ai fait une petite démonstration du pilotage d’une gyroroue pour le plus grand bonheur des clients.

See ya’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page