Paysages de rêve, pistes de terre battue interminables, soleil de plomb… tout un programme pour une sortie en Gravel !

Le vélo

Vélo de Gravel

Son nom est Rouge. Parce que c’est sa couleur, mais aussi parce que ce que c’est l’alter-égo de « Blanche » dans Fort Boyard… Un peu comme l’alter-égo de mon VTT.

C’est un Norco Search AR X1 de 2020, sur un cadre en aluminium et une fourche en carbone. Qui habite lui aussi dans la soute de mon fourgon…

L’équipement

Casque

J’ai opté pour un casque Spécialized Propero 3. Un casque typé route, donc. Il a l’avantage d’être plus léger que mon casque de VTT, ce qui prend de l’importance après quelques heures sur la selle ! Il est évidemment doté de la technologie MIPS. Les réglages sont simples et les sangles astucieusement placées de sorte qu’elles ne se sentent pas sur les oreilles. Bref, un excellent casque !

Lunettes

J’utilisais au début les mêmes lunettes qu’en VTT, mais elles souffrent d’un problème : en position plus couchée, l’armature supérieure vient parasiter le champ de vision. J’ai donc opté pour une paire de lunettes spécifiques, de chez Décathlon également, les Roadr 920 Pro. Elles ne sont malheureusement pas photochromiques, mais ce n’est pas tant un problème puisque l’on évolue principalement sur voies larges et lisibles.

Ce sont des lunettes sans armatures, donc exit le problème que j’avais. Elles sont très couvrantes, tout en étant très légères. Et leur teinte rosée rend presque tout joli. J’aime beaucoup ces lunettes.

J’ai eu l’occasion de rouler avec par temps très humide, et elles évacuent plutôt bien la buée.

Sacoche de selle

C’est la plus petite sacoche de selle que j’ai pu trouver, qui permet de ranger une chambre à air de secours, un kit rustine, les démonte pneus et un petit multi-tool. C’est une sacoche étanche, de la marque Scott.

Porte-Bidons

Je peux adapter 3 porte-bidons sur le triangle avant de mon vélo. J’en ai mis deux, que j’utilise pour les sorties plus longues ou pour disposer à la fois d’une boisson isotonique et d’eau pure. Ce sont des porte-bidon de la marque Scott, renforcés carbon, qui ont un profil plutôt fin et racé mais surtout permettent de très aisément sortir le bidon sur le côté, très utile quand on roule. Je suis droitière, les deux porte-bidons sont donc prévus pour une saisie sur le côté droit — mais attention, l’un des deux est monté « à l’envers » par rapport au sens habituel, il faut donc prendre une ouverture à gauche qui une fois montée à l’envers finit à droite !

Pédales & Chaussures

Si je roule en pédales plates avec le VTT, je ne troquerai pour rien au monde les pédales automatiques que j’ai sur mon Gravel. Pour que ce soit interchangeable avec le VTT « au cas ou », j’ai opté pour les cales type SPD de chez Shimano. Elles permettent de marcher relativement convenablement lorsque cela devient nécessaire, alors qu’avec des cales typées route, on oublie tout de suite !

Dans mon cas, les pédales sont en plus équipées de capteurs de puissance : les Garmin Rally XC 200.

Les pédales automatiques permettent un pédalage plus efficace et surtout plus confortable dans les efforts, car quoi qu’il arrive le pied ne bouge pas par rapport à la pédale sans que l’on ait à y penser. On peut donc se concentrer sur le transfert de puissance et la qualité de son coup de pédale, et non sur le pied qui vient de se faire la malle.

Niveau chaussures, j’utilise une chaussure Scott Crusr—encore eux— issue du VTT Cross Country. Elle offre je trouve un bon compromis entre rigidité (indice 6) et marchabilité —oui j’invente le mot. Son seul défaut à mon sens est qu’étant issue du VTT, elle est plutôt très ventilée et sur de longues descentes à grande vitesse et faible température, les pieds sont bien réfrigérés ! Elles ne sont évidemment aucunement imperméables… Dotées du système BOA pour le serrage et affichées à un prix raisonnable, j’en suis très satisfaite.

Retour haut de page