Là, on touche à l’aménagement le plus significatif que j’ai apporté à mon fourgon. D’origine, la soute ne permet pas de ranger un vélo en dehors des jouets pliants tout juste bons à chercher le pain à 500m. Je parle là de « vrais » vélos performants : VTT d’enduro, et Gravel.

Dans l’inspiration de tous les aménagements nord-américains dont youtube regorge, j’ai choisi de disposer mes vélos verticalement sous le lit, en les maintenant par l’axe de la roue avant, qui doit être démontée. Mais pour que ça passe, il n’y a pas le choix : il faut rehausser le lit de 25cm environ !

Je me suis ainsi construit une structure en bois en trois partie qui viennent se placer sous le matelas pour donner l’espace nécessaire au passage des vélos. Les structures elles-mêmes sont vissées, mais non fixées au van : tout tient en place simplement par emboitement. Autant dire que pour les mettre en place, c’est un petit jeu de tétris. Mais cela évite de percer des trous inutiles.

Pour éviter d’abimer le fourgon, j’ai réalisé un double-fond pour la soute, sur lequel sont fixés les supports de fourche. Je perds 2cm, mais je suis sure que ça tiendra. Là encore, pas de vis dans le fourgon, cela tient par emboitements.

Grâce à cet aménagement, je parviens à stocker deux vélos « de compète » à l’intérieur du fourgon, donc en totale discrétion depuis l’extérieur, et à l’abri de toutes les intempéries. Je perds cependant 25cm de plafond au dessus du lit, mais pour moi c’est encore tout à fait acceptable puisque dans le lit, on est généralement allongé !

Pour grimper sur le lit, j’utilise un petit marche-pied pliant qui habite dans la salle de bains quand je n’en ai pas besoin.

Retour haut de page