Le parc naturel de la Sierra d’Espadan est un écrin de montagnes, pas excessivement hautes, mais très, très vallonées. Des roches, des pins, des pierriers, des pistes de gravier et des petites routes sinueuses forment un décor de carte postale, et un paradis pour le cycliste car ces routes sont relativement peu voir pas du tout chargées en circulation.

Je te propose ici un parcours court mais magnifique, passant par deux cols et leurs routes en lacets délicieuses. Attention, court ne veut pas dire plat !

Descriptif

DateFévrier 2022
MarquageAucun
Distance46.11km
Dénivelé1047m
DifficultéModérée
TraceTélécharger au format GPX
MediaYoutube
Komoot
Strava

Départ : Aín

Nous prenons le départ d’Ain, petit village montagnard blotti entre les reliefs et à côté notamment du Pic d’Espadan, donnant son nom au parc naturel. Une fontaine d’eau potable permet de remplir ses gourdes si ce n’est déjà fait.

Col de la Ibola

Dès le départ : ça grimpe, jusqu’au col de la Ibola et ses 793 mètres. La route y menant est quasi désaffectée, ce qui présente l’avantage de n’y rencontrer aucune voiture, mais aussi l’inconvénient d’un bitume qui s’abime d’année en année. Ça secoue par endroit ! Mais cela s’oublie vite car les paysages sont splendides.

Une fois ce premier col atteint, s’en suit une longue descente de près de 15km ! Les premiers 7km se font sur le même type de route que la montée, sinueuse et abimée par endroit, sauf à l’approche du village ou le bitume a été refait ce qui permet de profiter de plus de vitesse.

Un peu de faux-plat

Quelques kilomètres de faux-plat (parfois pas si faux que cela) nous attentent après toute cette descente. On profitera selon la saison des amandiers en fleur et des orangers qui parfument l’air.

Col d’Eslida

Le petit village de Chovar marque le point de départ vers le col d’Eslida. La route est en excellent état, elle est même « Ruta Ciclista » les jours feriés de 9h à 14h. Comme le premier col, des lacets et des vues magnifiques récompensent notre effort pour gravir les quelques 350m de dénivelé. L’arrivée au col est indiquée par un panneau, l’occasion d’une petite photo souvenir, et pourquoi pas d’aller admirer la vue.

La descente qui suit est un modèle du genre, avec ce qu’il faut d’épingles —attention elles sont côté nord donc parfois c’est piégeux !— et de lignes droites pour y aller à fond la caisse. A l’arrivée à Eslida, c’est le smile garanti !

Retour à Aín

Il reste maintenant à remonter vers notre point de départ, ce qui se fera par la seule route qui relie les deux points. Par chance elle n’est pas trop chargée. Particularité de celle-ci, elle comporte un court tunnel en spirale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page