Habiter dans quelques 9m2 peut être un sacré challenge si on s’y prend mal. Alors disposer d’un aménagement bien réfléchi et d’équipements pour assurer un minimum de confort au quotidien est primordial !

La maison nomade

C’est un Fiat Ducato de 2019, aménagé par Font Vendome pour devenir un Leader Camp. Vous pouvez consulter sa présentation dans sa configuration d’origine. Mais forcément, qui dit fourgon de série, dit fourgon adapté à « Mr et Mme tout le monde »… et à personne en particulier dans la réalité. J’ai donc apporté quelques aménagements pour le faire mieux correspondre à mes besoins et usages.

L’autonomie électrique

Pour assurer mon autonomie en électricité, j’ai installé un gros panneau solaire sur le toit d’une capacité de 345W max, assorti à un contrôleur de charge Victron. Disposer de 230V « comme à la maison » (enfin, celle qui est fixée au sol !) j’ai également ajouté un onduleur, de la marque Victron également.

Le panneau solaire me permet de maintenir les batteries à flot quand je ne roule pas, et même quand je roule il peut venir aider l’alternateur qui avouons-le ne charge pas bien fort.

Pour les moments ou le soleil est vraiment insuffisant -hiver ou brouillard notamment- j’embarque aussi un petit groupe électrogène, que j’ai dénommé prout parce que ça pue quand même pour plein de raisons. Néanmoins c’est une vraie sécurité d’avoir cette source d’énergie pilotable que je peux déclencher selon mes besoins. Je m’en sers aussi peu que possible !

Caméra de recul / Dashcam

Légalement, un véhicule doit disposer d’un rétroviseur au milieu du pare brise. Sauf que pour la plupart des fourgons, et Marcel n’y fait pas exception, ils ne servent à rien. Pourtant ce serait bien de voir ce qui se passe derrière soi, notamment pour se garer ! La solution est évidemment d’installer une caméra de recul, ce que j’ai fait à ma sauce avec un modèle qui a la forme d’un rétroviseur et vient en prendre la place. Un rétroviseur 2.0 en somme. Et ça fait dashcam en plus, vous savez ces caméras qui enregistrent en permanence (pendant qu’on roule) pour servir de preuve en cas d’accident.

L’eau potable

Marcel embarque une réserve de 100 litres d’eau. Mais il n’est pas franchement recommandé de la boire directement : de l’eau ainsi stockée risque de développer bactéries ou algues… Pour pouvoir la boire tout de même et ainsi éviter les bouteilles en plastique —quelle invention diabolique !— j’ai opté pour un système assez low tech, le filtre Bekerfeld. Pas d’électricité, très peu d’entretien, et une filtration exceptionnelle grâce à des cartouches céramique et charbon actif. Deux ans que je l’utilise et je n’ai jamais eu le moindre souci.

La soute…

Sous le lit se trouve un espace appelé « soute », comme dans un avion. On peut y ranger ce que l’on veut, généralement la table de pique nique et les chaises voire un vélo pliant. Sauf que moi les vélos pliants ça ne me suffit pas vraiment : mes montures sont de vrais vélos, qui n’ont aucune envie de se plier. C’est à la soute de s’adapter à eux, et non le contraire. Je l’ai donc aménagée un peu à ma sauce afin de pouvoir y transporter mes vélos.

Digital nomadisme

Avoir une maison mobile ne m’empêche pas d’être connectée. D’ailleurs je fais même mon métier en télétravail —du code et du jus de cervelle— donc une connexion raisonnablement convenable est primordiale pour que l’aventure perdure. Parfois un simple partage de connexion avec son téléphone peut suffire, mais pour les endroits plus reculés —ou simplement plus de confort— un bon petit routeur 4G s’avère être d’une grande aide !

Mes petits plus

Aménagements petits mais fort utiles pour rendre des services à bord et augmenter la fonctionnalité du van. Chaque centimètre carré compte et s’il peut avoir deux ou trois fonctionnalités, c’est tant mieux : rideaux de courtoisie, prises USB supplémentaires, emprise pour élastiques de fitness, séchoirs à linge… par ici pour les bonne p’tites idées de Tata Méline !

Retour haut de page