Les manoeuvres pour sa garer le plus à plat possible, ou se serrer sur le bord d’un espace pour ne pas déranger sont des opérations assez classiques avec un fourgon aménagé. Mais contrairement à une voiture, le rétroviseur intérieur ne sert à rien d’autre qu’à voir le meuble de la cuisine. Or les seuls rétroviseurs latéraux même s’ils permettent de voir ou l’on pose les roues arrières ne sont strictement d’aucun secours pour ce qui se passe directement derrière le véhicule. J’en ai fait les frais en ne voyant pas un adorable pin maritime qui a eu raison de l’une de mes vitres arrières; pourtant j’étais très concentrée sur son frère, que je m’appliquais à éviter.

Classiquement on installe une caméra de recul à l’emplacement du troisième feu de freinage, situé au dessus des portes arrières du fourgon. Tout le nécessaire de cablage est d’ailleurs déjà présent jusqu’au tableau de bord. Mais je ne suis pas fan de cette solution pour deux raison :

  • Cela ne sert vraiment qu’au recul, durant le trajet on ne voit pas les véhicules qui suivent, ou alors uniquement quand il est déjà bien trop tard !
  • Cela impose d’installer un écran spécifique sur le tableau de bord, ce que je trouve laid

J’ai donc cherché une solution alternative : une dash-cam avec caméra avant et arrière, qui s’installe en lieu et place du rétroviseur classique !

Ce rétroviseur intelligent n’est donc plus un miroir, mais un écran. Il est alimenté grâce à une prise USB, et dispose d’une caméra filmant l’avant du véhicule et d’une caméra déportée à installer pour filmer également l’arrière. A la base, ce n’est pas juste une caméra de recul, mais un outil qui filme et enregistre dès que le moteur tourne ce qui se passe devant et derrière le véhicule, de sorte qu’en cas d’accident, on ait une trace vidéo pouvant servir à départager les responsabilités.

Mais dans mon cas c’est bien le fait de pouvoir afficher sur ce rétro-vidéo ce que « voit » la caméra arrière en permanence, y compris pendant que je roule. Ainsi le rétro retrouve sa fonction première : avoir des yeux derrière la tête.

J’ai placé la caméra arrière juste au dessus de la plaque d’immatriculation : cela me permet de voir suffisamment proche du sol s’il y a des obstacles en marche arrière, et offre une excellente perspective en mode conduite.

Les caméras sont d’une sensibilité assez remarquable quand la nuit tombe, mais évidemment quand il fait vraiment très, très sombre, elles n’y voient pas grand chose. Pas plus qu’on y verrait avec un rétroviseur classique d’ailleurs. Le feu de recul est cependant suffisant pour y voir quelque chose en marche arrière même en pleine nuit, et c’est la principale chose que j’en attends.

L’appareil est conçu pour les voitures, si bien que le cable pour la caméra arrière de 6m inclus n’est pas du tout suffisant pour un fourgon. Mais il existe des cables de 10m, à acheter séparément, dont la longueur est suffisante pour un fourgon.

L’appareil fonctionne globalement très bien, mais je rencontre depuis quelques semaines des faux contacts qui lui causent bien des soucis. Je pense que j’en suis responsable en ayant un peu maltraité le long cable électrique qui connecte la caméra arrière au rétroviseur, car dès lors que je débranche celle-ci, tout fonctionne à nouveau parfaitement bien.

Je pense à terme connecter tout cela au précablage existant, ce sera plus propre que mon installation actuelle.

Laisser un commentaire

Retour haut de page