La semaine dernière je vous présentais en vidéo mon nouveau vélo : un Gravel. Ce vélo qui vient diversifier la pratique et le type de chemins sur lesquels rouler est un plaisir est vraiment bien adapté à la région dans laquelle je me trouve ces derniers temps. Les Vosges / Franche-Comté. Du relief il y en a plein, les environs sont loin d’être plats à perte de vue. Pour autant, la forêt fait place aux champs et aux prairies, ce qui fait que l’on dénombre bien plus de chemins de terre et de voies vertes que de sentiers de randonnée / VTT. Alors, là ou parcourir ces chemins avec mon gros Popeye de 15 kg serait bien sûr faisable mais pas franchement excitant, les parcourir avec la svelte et agile Rouge transforme totalement l’expérience.

J’ai profité d’un temps relativement clément cette semaine pour faire plusieurs sorties, certaines quasi exclusivement sur des petites routes, d’autres au contraire principalement sur des chemins forestiers voire des sentiers parfois un poil sauvages. Des parcours variés, toujours avec leur quota de grimpettes, de descentes et de fun. Car c’est bien ça l’objectif : le fun !

Du fun sur un parcours d’une soixantaine de km sur les petites routes du plateau des 1000 étangs —enfin la moitié à vrai dire, tout le retour n’était que route assez chargée donc pas du tout fun. Du fun sur des chemins forestiers tantôt boueux, tantôt archétypalement Gravel. Du fun sur la voie verte / EuroVélo 6 le long du canal du Rhône au Rhin, qui par essence est plutôt très plat mais m’a permis de réaliser un petit test d’effort très instructif… Et de la récupération entre tout ça, histoire de reposer mes gambettes.

Je me faisais à ce sujet une réflexion que j’ai envie de partager avec vous. Il y a trois ans maintenant, en 2018 et 2019, j’étais passionnée de Gyroroue. J’ai parcouru nombre de routes de l’arrière pays Héraultais, région que j’habitais à l’époque, avec elle. Je retrouve aujourd’hui le même type de satisfaction sur ces petites routes bucoliques, mais avec le vélo de Gravel. Avec la satisfaction supplémentaire que cette fois, je gagne en condition physique en faisant ces sorties alors que c’était plutôt l’inverse avec la Gyroroue !

Le VTT est resté au dortoir cette semaine. Je ne doute pas qu’il ressorte son nez dans d’autres circonstances. Mais pour l’heure, je profite pleinement de cette région qui regorge de petites routes secondaires totalement charmantes.

Pour clore ce billet, je vous laisse comme à l’habitude avec quelques photos de cette semaine. Très axées Gravel, forcément !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page